Home Page

Le choix de la rédac

Card image cap
Les solutions On-Metal d’Inotec 

Solutions Manutention N°54 >>

Avec l’entrée en vigueur de la loi Egalim le 1er janvier 2022, les sociétés sont dans l’obligation d’utiliser des contenants en métal (inox, aluminium…) dès lors que le produit alimentaire est en contact direct avec son contenant ; l’utilisation de supports en plastique étant interdite compte tenu de leur dangerosité pour la santé et pour l’environnement. Une réglementation qui s’applique à tous les pays de l’Union Européenne. Avec sa toute nouvelle gamme d’étiquettes métal, Inotec répond aux récentes obligations imposées dans le domaine agroalimentaire. C’est le cas notamment de ses étiquettes RFID "Inotag Heat-on-Metal" utilisées pour la traçabilité des bacs inox GN (Gastro Norm) dans le secteur alimentaire. Fabriquées en PEN (Polyéthylène-Naphtalène), ces étiquettes sont extrêmement résistantes. Elles supportent des chaleurs allant jusqu’à 230°C pendant plus d’une heure ainsi que des plages de température allant de - 40°C à +160°C pendant 24h. Cette solution est dotée d’une antenne RFID spécifique on-metal rendant l’étiquette parfaitement lisible sur l’inox. De plus, Inotec lance ses étiquettes photocomposées en aluminium XHT pour les applications haute température les plus exigeantes. Grâce à un traitement spécial Hautes Températures, cette étiquette de 0.3 à 1.6 mm résiste à des températures allant jusqu’à 650°C (350°C pour l’aluminium standard). Grâce à l'anodisation de sa surface, l'étiquette aluminium XHT présente une excellente résistance aux produits chimiques, aux solvants ainsi qu’aux environnements les plus difficiles, y compris le froid extrême, la chaleur et les UV. Cette solution dispose d’une durabilité de l'impression dépassant les 20 ans en extérieur. À l’occasion du salon All4Pack, Inotec présentera également ses étiquettes céramique Ceralabel, une solution ultra-résistante pour des températures allant de 600°C à 1 200°C. Les codes-barres sont imprimés sur une fine étiquette en céramique à l'aide d'une encre spécifique au support, puis cuits et fusionnés à un substrat en acier inoxydable qui permet une résistance à des températures extrêmes ainsi qu’à des produits chimiques tels que l’acide, l’alcalin ou encore le solvant. Cette solution est idéale pour les environnements industriels utilisant des produits chimiques ou encore faisant l’objet de températures extrêmes. ●

Card image cap
"Coup de foudre" assuré pour ces fourches ATEX Vetter 

Solutions Manutention N°53 >>

Les chariots industriels qui travaillent dans des atmosphères potentiellement explosives doivent être spécialement conçus et le choix des fourches a également son importance. Le fabricant de fourches Vetter propose des fourches antidéflagrantes en acier inoxydable massif avec certification ATEX.L’avantage : la protection contre les explosions est garantie en permanence, même lorsque la limite d’usure est atteinte. De plus, grâce au talon Optima, l’épaisseur de matière à user est jusqu’à 6 fois plus importante que pour des fourches revêtues. Les fourches Vetter ATEX 100% inox sont fabriquées dans un acier inoxydable haute performance, avec une haute résistance à l’abrasion et suivent un process de fabrication complexe et innovant. Le fait d’avoir des crochets de fourches en inox est également un avantage certain. La pointe de la fourche peut rapidement endommager les marchandises, voire, par exemple, percer des fûts. La géométrie des pointes Beluga, c’est le nom de ces fourches, est conçue de manière à obtenir une surface d’impact plus élevée. Cela réduit considérablement le risque de percement et, dans le pire des cas, que des matières dangereuses ne fuient. La sécurité au travail est donc ainsi encore augmentée. Jusqu’à présent, les fourches disponibles dans le commerce étaient recouvertes de tôles d’acier inoxydable ou de laiton, ce qui représente certains inconvénients : les tôles s’usent assez rapidement en raison de leur faible résistance à l’abrasion, de sorte qu’un renouvellement régulier est nécessaire. De plus un contrôle permanent de l’usure est nécessaire pour exclure le frottement du corps de la fourche et donc la formation d’étincelles. C’est la seule façon d’assurer la protection contre les explosions. Les revêtements en tôle ayant une épaisseur de 4 mm, un remplacement doit être effectué après une usure de 3 mm. Sans oublier que les revêtements agrandissent d’autant la section des fourches (environ +10 mm en largeur et en épaisseur). Les entreprises travaillant dans des zones ATEX ont une responsabilité particulièrement élevée pour assurer la sécurité de l’homme et de la machine. L’utilisation de fourches Beluga 100% inox offre, non seulement un haut niveau de sécurité, mais est également rapidement rentable grâce aux coûts de surveillance et d’entretien bien moindres. ●

Card image cap
L’avenir des entrepôts logistiques durables vu par Jungheinrich

Solutions Manutention N°52 >>

Le groupe Jungheinrich, expert en intralogistique, propose désormais un nouveau système de stockage d’énergie par batterie stationnaire. Alors que la loi Energie et Climat, adoptée par le Parlement le 26 septembre 2019, impose aux nouveaux entrepôts de disposer de panneaux solaires sur 30% au moins de leur surface de toiture, la batterie stationnaire apparait comme une solution économique et écologique pour les industriels. Ce système, placé dans une armoire à l’intérieur de l’entrepôt ou en container à l’extérieur, permet de stocker de l’électricité non consommé à l’instant T pour la restituer plus tard lors du chargement des chariots. Cette technologie est d’autant plus utile lors de périodes creuses où l’activité de l’entrepôt est au repos (le weekend par exemple) et durant lesquelles les panneaux photovoltaïques fonctionnent eux à plein régime. En effet, l’énergie produite peut alors être stockée dans la batterie stationnaire pour être consommée plus tard. La batterie stationnaire permet également de prendre le relai sur le transformateur lorsque le besoin en énergie sur le site est trop important et évite ainsi de basculer sur un transformateur plus puissant et plus couteux. Enfin, la batterie stationnaire offre la possibilité d’un écrêtement de la puissance, c’est-à-dire qu’elle permet une réduction des pics de puissance au cours de la journée. La batterie fournit alors la puissance souhaitée pendant le pic d’activité seulement et se recharge le reste du temps, ce qui représente une diminution non négligeable de la composante de puissance sur la facture d’électricité. Flexible, la batterie stationnaire peut être louée ce qui est intéressant notamment pour les sociétés qui occupent des entrepôts en location. Elle est compatible avec tous les types de chariots ainsi qu’avec d’autres appareils électriques pouvant se trouver dans un entrepôt. Cette technologie répond aussi au développement des parcs de chariots fonctionnant au lithium-ion car leurs batteries nécessitent parfois des charges plus puissantes. Convaincu de la pertinence économique de cette solution, Jungheinrich a d’ailleurs installé plusieurs de ces systèmes de stockage d’énergie au sein de sa nouvelle agence située à Vélizy-Villacoublay. ●

Card image cap
   Pour manutentionner vos charges lourdes il y a Manubob !

Solutions Manutention N°51 >> mai/juin 2022

Concepteur et fabricant de solutions de manutention et de stockage sur-mesure, Manubob Industrie lance une nouvelle solution de manutention de charges lourdes 100 % made in France. Cette solution est composée d’une base roulante à laquelle a été ajoutée une roue motorisée. Cette association permet de déplacer sans effort et en toute sécurité une charge pouvant aller jusqu'à 800 kg. C’est d’une rencontre entre Manubob, le développeur de la base roulante modulable, et l’entreprise EZ Wheel, le concepteur de la roue motorisée, que sont nés ces nouveaux chariots très maniables et qui se dirigent d’une seule main. La position centrale de la roue motorisée permet de faire pivoter la base à 360° sur elle-même sans effort. Les chariots sont, de plus, pourvus de dispositifs de sécurité, comme une poignée capacitive qui stoppe la manœuvre dès qu’elle est lâchée. Les chariots peuvent être déplacés à une vitesse maximum de 5 km/h. Ils se rechargent très facilement sur secteur en seulement 90 minutes pour une charge complète. Adaptée aux flux intralogistiques, la solution est modulable. La base standard (format 800 x 1 200 mm) est évolutive : il est possible de choisir différentes élévations, d’ajouter des avaloirs et autres accessoires selon son besoin. Cette solution facile à prendre en main réduit les troubles musculo squelettiques. Enfin, elle ne nécessite ni formation ni permis, et diminue le nombre d'engins de manutention motorisés en bords de ligne. ●

Card image cap
   Jungheinrich donne une seconde chance aux batteries 

Solutions Manutention N°50 >> mars/avril 2022

JT Energy Systems donne une nouvelle vie aux batteries Lithium-ion usagées et produira à l'avenir des batteries à émission de CO2 directe nulle. La Joint-Venture entre Jungheinrich et Triathlon a construit une installation de stockage par batterie stationnaire à Freiberg en Saxe. Hautement flexible et capable de produire jusqu’à 25 MW, l’usine est la plus grande de ce type en Saxe, et l’une des plus puissantes d’Allemagne. Le système de stockage à grande échelle réutilise entre autres des modules de batteries Lithium-ion usagés issues du secteur automobile et de chariots élévateurs électriques. À l’avenir, l’installation de stockage d’énergie produira des batteries à émission de CO2 directe nulle sur le site, conformément à des demandes spécifiques. La mission de cette “méga-batterie” est le stockage du surplus d’électricité renouvelable intermittente, la stabilisation du réseau électrique, et la fourniture d’une énergie d’urgence en cas de pics de consommation. Le projet est mis en œuvre par les experts en stockage par batterie à grande échelle de la société locale Tricera Energy GmbH. Avec ce projet ambitieux, les entreprises impliquées font avancer la transition énergétique en tirant parti du fort potentiel que recèle la combinaison intelligente de l’électromobilité et de la transition énergétique. Le recyclage des batteries usagées issues de véhicules dans des systèmes de stockage stationnaires est un élément essentiel de la stratégie de développement durable de Jungheinrich, qui a pour objectif l’utilisation efficace et économique des ressources dans une optique d’économie circulaire. La réutilisation des batteries Lithium-ion, après des années d’utilisation dans des véhicules électriques, est une contribution particulièrement efficace, durable et économe en ressources à la transition énergétique. Les batteries usagées sont classées par JT Energy Systems et remises à neuf au besoin afin de garantir une durée de vie maximale des ressources. En raison de la forte augmentation de la part des véhicules électriques au cours des dernières années, JT Energy Systems s’attend à ce qu’une seconde vie soit donnée à l’avenir à un nombre croissant de batteries dans des installations de stockage stationnaires. << La mobilité électrique est en plein essor. Plus d’1 million de chariots électriques Jungheinrich sont utilisés aujourd’hui dans le monde. Un nombre de plus en plus important d’entre eux sont équipés de la technologie de pointe Lithium-ion, dans des batteries particulièrement durables. Elles peuvent généralement être réutilisées après avoir servi pendant des années dans des chariots. Les systèmes stationnaires de stockage d’énergie comme celui de Freiberg sont la conséquence logique du recyclage des batteries Lithium-ion, et apportent ainsi une contribution significative à la transition énergétique explique Reinhild Kühne, directrice générale de JT Energy Systems. JT Energy Systems a été fondé conjointement en 2019 par le spécialiste de l’intralogistique Jungheinrich basé à Hambourg, et le fabricant de batteries Triathlon. La Joint-Venture produit des systèmes pour véhicules électriques en applications industrielles. Basée à Freiberg en Saxe, l’entreprise répond à la demande croissante de batteries et de systèmes énergétiques innovants et durables. Elle possède une expertise particulière dans la réparation et le recyclage des batteries Lithium-ion usagées. Pour classer et évaluer la durée de vie restante des batteries, l’entreprise s’appuie sur le savoir-faire de la société Novum engineerING GmbH basée à Dresde, experte en surveillance des batteries grâce à l’intelligence artificielle. ●

Card image cap
Des chariots élégants, ergonomiques et robustes chez Liftop    

Solutions Manutention N°49 >> janvier/février 2022

Présentée officiellement en novembre dernier, la gamme TMS est une refonte complète de l’ancienne gamme de chariots de manutention ergonomique de Liftop. Ces chariots sont conçus et développés par Liftop et fabriqués localement, donc 100 % français, la plupart de ses partenaires étant dans un rayon de 40 km autour de La Chapelle sur Erdre (44). << Liftop, en qualité de leader français sur le marché des chariots ergonomiques, a fait le choix d’intégrer en France la fabrication de ces équipements. Par son expertise depuis 30 ans sur le marché de l’ergonomie et sa présence nationale aux cotés de ses clients, Liftop démontre que le dynamisme des PME Françaises n’a rien à envier aux industriels outre frontière, tant sur la qualité que sur la R&D>> souligne Frédéric Belamy, dirigeant de Liftop. << Nous avons mis un an pourdévelopper cette gamme qui est la plus grande gamme du marché et européen avec 11 chariots présentés en même temps, en acier et en inox IP65 ! >> déclare avec fierté Arnaud Lemonnier, responsable technique chez Liftop. La télécommande de ces chariot est innovante avec beaucoup de fonctionnalités : paramétrable, avec de la mémorisation, un témoin de niveau de charge de la batterie, un coupe circuit, un bouton d’allumage… << elle devient un tableau de commandes et en plus elle est étanche et ergonomique pour une meilleure prise en main. >> ajoute celui-ci. La poignée des chariots a été étudiée pour s’adapter naturellement aux habitudes et à la gestuelle des opérateurs, il y a 3 positions pour placer ses mains : tout en bas, sur les côtés ou sur le dessus, elle s’adapte ainsi à toutes les morphologie. À partir de cette base, Liftop propose un chariot sur-mesure qui répondra précisément aux besoins de l’application du client. << Cette souplesse et cette personnalisation de la machine et de ses outils, c’est vraiment la valeur ajouté de Liftop. >> souligne Frédéric Belamy. Pour ce faire, Liftop propose 11 versions de chariots avec 8 piètements possibles, 6 hauteurs de mâts et 2 500 outils sur-mesure (éperon, pinces, plateaux, retourneurs, fourches, etc.). Cette gamme de chariots de manutention lève, bascule et retourne des charges de 50, 65, 85, 125, 205 et 285 kg pour la gamme acier, et des charges de 65, 85, 125, 205 et 285 kg pour la gamme inox, et ceci jusqu’à 3,50 mètres de levée sans effort et en toute sécurité. << Nous avons ajouté d’autres plus comme une batterie lithium pour avoir plus d’autonomie et un temps de recharge beaucoup plus rapide (1 heure à 80 % et 4h à 100%). En plus, ce qui n’est pas négligeable c’est qu’on peut faire du biberonage lors de sa pause café ou déjeuner ! Nous sommes les seuls sur le marché à proposer cela sur ce type de chariots. >> indique Arnaud Lemonnier. Toute la gamme se recharge avec un chargeur externe pour plus de sécurité et pour une gestion simplifié des batteries. Ce chargeur est inclus dans le prix de la machine. Beaucoup d’organes de sécurité ont été installés sur ces chariots : la courroie à l’intérieur du chariot qui résiste à 1 350 kg, même pour porter 50 ou 80 kg, un système anti écrasement, un limiteur de charge… Deux vitesses (lente et rapide) sont installées de série sur tous les chariots pour monter et descendre la charge. Du côté du délais de livraison, pour un chariot standard, de la commande à la livraison, cela peut se faire dans la semaine, car Liftop va faire en sorte d’avoir, à termes, 6 mois de production en stock. << Nous avons voulu également mettre en place un code couleur pour nos chariots (gris anthracite et rouge) pour qu’ils soient reconnaissables, comme les couleurs du logo Liftop. >> conclut Arnaud. ●