Home Page

Comment éviter les chutes et accidents en entrepôt ?

Solutions Manutention N°21 >> mai/juin 2017

En France, 1,5 milliards de m² d’entrepôts accueillent quotidiennement plus de 160 000 salariés en logistique. Les personnes qui y travaillent sont amenées à charger et décharger des articles en les déplaçant manuellement ou à l’aide d’un chariot élévateur. Tous domaines confondus, les manutentions manuelles sont à l’origine en France de 50 % des accidents du travail, 75 % des cas d’inaptitude médicale et 100 % des TMS (troubles-musculo-squelettiques).

Les chutes en hauteur

En Europe, les chutes représentent une part importante des accidents provoquant un arrêt de travail. Signaler le risque permet de prévenir bon nombre d’incidents. Dans ce cas, pour empêcher le cariste de tomber, la pose d’une bande antidérapante contrastée sur le hayon du camion permet à la fois de signaler le danger en délimitant les ruptures de niveaux et de minimiser le risque de chute par glissade.

Les chocs de machines

En entrepôt, et particulièrement en cas de manutention lourde, protéger les montants des rayonnages permet de sécuriser vos équipements contre les chocs et dégradations. Ici, une protection haute est spécifiquement adaptée aux collisions dues aux chariots élévateurs : elle absorbe une grande partie du choc, limitant les risques pour les employés et les équipements. De plus, les couleurs contrastées attirent l’attention du conducteur d’engin et signalent efficacement le risque.

Les distances de parcours

La circulation est plus facile dans un entrepôt rangé et organisé. La matérialisation au sol des emplacements pour les palettes permet d’optimiser l’organisation de l’espace de stockage. La délimitation des voies de circulation limite les risques d’encombrement : en un coup d’œil on visualise l’espace nécessaire au passage des engins, passage qui doit rester dégagé.

Les espaces de circulation

Identifier les zones de passage avec un marquage au sol permet d’attirer l’attention à la fois du piéton et du conducteur d’engin. Le piéton identifie en un coup d’œil l’endroit où il est autorisé à circuler. Le marquage contrasté attire l’attention du conducteur d’engin, afin de limiter les risques de collision. Idéalement, aux endroits les plus risqués (entrée ou sortie du bâtiment par exemple), le marquage au sol est complété par la pose de barrières de protection qui séparent physiquement les voies de circulation dédiées aux piétons et aux chariots.

Les chocs de circulation

L’utilisation de barrières de protection permet de protéger vos employés et vos équipements contre les chocs lorsque le risque de collision est important. La barrière modulaire de A-Safe s’adapte à toutes les configurations, et sa conception unique permet une absorption du choc élevée, y compris lorsqu’il s’agit d’engins de manutention lourds. ● * Seton est une société d’origine américaine, filiale du groupe Brady Corp. Elle représente la division de vente par correspondance spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits de sécurité, de signalisation et d’identification.