Home Page

No risk* avec Toyota !

Solutions Manutention N°27 >> mai/juin 2018

Parce que la sécurité est un sujet vital dans une entreprise, voici un autre extrait du guide de sécurité édité par Toyota Material Handling. Nous abordons là les risques que peuvent rencontrer les opérateurs lorsqu'ils préparent des commandes.* pas de risque

Mise en évidence des principaux risques d'un préparateur de commandes !

Des espaces de plus en plus restreints : Le nombre croissant de références commerciales pour une surface de stockage constante conduit les responsables d’entrepôt à diviser en deux ou trois niveaux les emplacements de stockage servant à la préparation de commandes. En conséquence, des allées de circulation plus étroites et une concentration du personnel au mètre carré, qui peuvent être à l’origine d’accidents.

Une charge physique de travail importante : Gestes répétitifs, picking à hauteur multiple de charges légères ou lourdes, mise en palette des colis, mise en carton des pièces, rangement dans les étagères, rangement palettier, manutention de pièces en zone de réception, etc. Ces manipulations peuvent engendrer douleurs de dos, lumbagos, sciatiques, douleurs musculaires, hernies, tendinites...

Des postures pénibles : En effet, le prélèvement des articles impose des efforts physiques et des contraintes posturales particulièrement pénibles. Le prélèvement au sol peut impliquer de passer sous la lisse inférieure (soit à 0,60 m si le stockage est sur 3 niveaux) dans une position courbée, accroupie ou à genoux, se relever et se déplacer les bras chargés, en prenant soin de ne pas se cogner la tête sur la lisse ou la palette stockée en hauteur. De même, la prise d’article en position basse implique de fortes flexions lombaires pressurisant les disques intervertébraux à mesure du poids de la charge. Le replacement des produits implique souvent des positions en extension, avec peu d’équilibre, sollicitant fortement les disques lombaires. Par ailleurs, pour accéder aux articles les plus en hauteur, les préparateurs montent souvent sur des supports inadaptés (transpalettes, colis, étagères, sabots de palettier...), ce qui favorise le risque de chute en hauteur.

Les effondrements et chutes : Les risques de charges mal arrimées, la chute de palette en hauteur, la chute de pièces lourdes ou légères en hauteur... Ces chutes peuvent générer des chocs, des lésions au crâne, des lésions articulaires, des écrasements voire la perte d’un membre ou le décès. Il y a également les chutes en hauteur des chariots et des nacelles de préparation de commandes. L’utilisation de palans, la conduite d’engins et la proximité des chariots au sol génèrent aussi des risques d’écrasement, de coupure, de plaie, de contusion, de fracture, de perte de membre ou même de décès.

Les risques liés aux produits : Les produits, leurs émissions nocives et les déchets peuvent concerner en particulier les préparateurs de commandes. En effet, le renversement d’un colis contenant des produits chimiques, par exemple, peut entraîner une inhalation ou des contacts cutanés avec des conservateurs.

Les risques liés aux équipements de travail : Il est parfois nécessaire d’utiliser des outils comme des cutters ou autres objets contondants, des "cercleuses", des machines à froisser le papier... qui peuvent générer des coupures, des sectionnements, des contusions ou des projections de débris. ● Extrait du guide de sécurité de Toyota