Home Page

l’usage des matériels de construction et de manutention par la location 

La crise sanitaire que traversent actuellement les pays, les populations, les économies du monde, met en exergue deux points qui vont être essentiels dans les semaines/mois/années à venir : la capacité d’investissement des entreprises risque d’être affaiblie à court, voire moyen terme, et la production de biens et services ne peut plus continuer à se faire au détriment des ressources de la planète. Entre mi-mars et fin mai 2020, les ventes de matériels de construction et de manutention se sont littéralement effondrées et l’activité location de ces mêmes matériels est tombée à 15-30% de son niveau dit "normal". Depuis début juin, les activités redémarrent chez les clients de façons très diverses. Les sites, usines, chantiers, ports, relancent difficilement leurs activités (notamment les plus importants, confrontés à la mise en œuvre et à la gestion des nouvelles procédures liées aux gestes barrières). Certains secteurs étant, quant à eux, totalement à l’arrêt (l’évènementiel), ne devraient connaître qu’un très lent redémarrage.

Les professionnels de la vente, location et maintenance sont prêts !

Pour ce qui est de la vente de matériels neufs, on peut logiquement s’attendre à court terme à un arrêt ou, pour le moins, un ralentissement significatif des investissements clients. Leur quasi-absence de chiffre d’affaires des derniers mois, une trésorerie significativement atteinte, parfois un endettement conséquent auquel vont venir s’ajouter les échéances de remboursement des Prêts Garanties par l’État (PGE), ne seront pas incitatifs à l’achat en neuf. On peut s’attendre à ce que la maintenance des matériels prenne une importance encore plus grande (les SAV vont être sollicités), tout comme le commerce des pièces (neuves et d’occasion) et la recherche de matériels d’occasion récents. Bien évidemment, la location de courte et/ou longue durée devrait offrir nombre de solutions adaptées à la capacité et au besoin desdits clients.

Le changement climatique et le souci de l’économie des ressources mis en évidence par cette crise sanitaire.

Il va se poser comme une évidence que la location est souvent la meilleure option d’un point de vue économique et environnemental : réduction de la charge d'investissement dans les équipements, la maintenance et les autres coûts - flexibilité de l’usage par une offre de matériels en location souple et variée - location de matériels généralement bien entretenus (bonne efficacité, consommation optimisée, durée de vie prolongée) - réduction des distances de transport et donc des émissions de gaz par une offre de location disponible sur l’ensemble du territoire national - réduction des risques par l'externalisation de la responsabilité liée au produit et des coûts de conformité légale (portés par les entreprises de location) - réduction de l’empreinte carbone par l’économie sur les ressources (réutilisation des matériels). Dans l’actuelle situation, les offres de location de matériels de construction et de manutention vont être essentielles à la relance de l’économie de la nation en permettant d’ajuster au plus près ses activités aux exigences inéluctables de la décarbonisation et de la transition verte. ● Fédération DLR