Home Page

Le point éco du Cisma

Solutions Manutention N°11 >> septembre/octobre 2015

La croissance économique semble revenir modestement sur le continent européen, sans doute liée à la dépréciation de l’euro, à la baisse brutale du prix du pétrole en fin d’année dernière et à des niveaux de taux d’intérêts historiquement bas. Malgré cela, la conjoncture du premier semestre s’est révélée décevante et il convient d’être prudent quant au second. D’une part, le secteur de la construction continue de chuter en dépit d’un niveau d’activité pourtant déjà extrêmement faible. D’autre part, l’investissement en biens d’équipement n’a toujours pas véritablement redémarré. Si le second semestre devrait être moins mauvais, il n’y pas lieu pour autant d’espérer une réelle amélioration avant l’an prochain.

Focus manutention

La conjoncture est nettement meilleure pour les fabricants de biens d’équipement de manutention. Les commandes de systèmes de manutention pour charges isolées restent bien orientées, répondant aux besoins d’équipement des entrepôts et à la nécessaire automatisation d’entreprises de logistique, de transport, de distribution… Les commandes de chariots industriels sont également en hausse sur les six premiers mois de l’année. Elles progressent de près de 8% par rapport à la même période il y a un an. La hausse est nettement moins évidente s’agissant des équipements de levage industriel. Les constructeurs de ponts roulants visent une stabilisation sur le marché intérieur avec un niveau de facturations proche de celui atteint l’an dernier. Les espoirs sont plus grands s’agissant de l’export. La tendance est similaire du côté des fabricants de treuils et palans. Les prévisions des industriels tablent sur une faible progression cette année par rapport à l’an dernier (+3%). Les commandes sont attendues également en légère progression de +2%. Là aussi, l’export devrait permettre de compenser l’atonie du marché français. Le chiffre d’affaires des entreprises de matériels et systèmes de manutention sera globalement en croissance de +2% cette année. S’agissant du marché français, les conditions d’un redémarrage de l’investissement productif sont en effet aujourd’hui légèrement plus affermies qu’il y a un an. Surtout, la mise en œuvre progressive des mesures du ‘pacte de responsabilité’ devrait permettre la progression de près de deux points du taux de marge des entreprises cette année et ainsi libérer quelques axes de manœuvre pour le financement de l’investissement. Cela se ressent sur les ventes de biens d’équipement de manutention. Enfin, les fabricants de matériels de manutention espèrent que la mesure de sur-amortissement, récemment votée, encouragera l’investissement productif privé des entreprises et accélérera la modernisation de leur outil de production. Encore faut-il pour investir que les perspectives d’activité s’améliorent.

Qui est le Cisma ?

Le Cisma est le syndicat des équipements pour la Construction, les Infrastructures, la Sidérurgie et la Manutention en France. Il regroupe les entreprises qui conçoivent, fabriquent et commercialisent des équipements, des matériels et des systèmes dans les domaines cités ainsi que les fournisseurs de composants et équipements spécifiques pour ces matériels et systèmes. Les 200 entreprises du Cisma – PME, PMI et filiales de grands groupes – emploient 33 000 personnes en France. Exportant 68% de leur production, elles réalisent un CA de 7 milliards d’euros. ● Le Cisma